Concerts

Newsletter CCV

 

Dernière balise avant le plongeon
Or donc, nous y revoilà. Pas mal d'huile sous mon feu en 2012. Je fomentais tout ça, d'où ma discrétion sur CCV cette année.



Tout d'abord, ressortie début janvier de chacun des disques studios (pas de coffret), format digipack, avec cd de raretés et démos en sus à chaque fois, la plupart d'entre elles ayant déjà été rendues disponibles par le passé. J'entends déjà des voix s'élever sur les premiers acheteurs toujours lésés. Je n'ai pas d'argument massue à opposer à ça ; si ce n'est qu'aujourd'hui, permettre à un vieux disque d'exister dans les magasins, à un répertoire ancien d'exister et de toucher de nouvelles personnes, passe par une réactualisation de la chose. Vous l'avez sans doute remarqué, les rayons disques des magasins virent à la peau de chagrin ; dans le même temps, on produit tous azimuts, et je pense ne pas me tromper en disant plus les jours passent, plus le nombre de disques existant ou ayant existé augmente, alors qu'il s'en vend de moins en moins. Donc, pour se faire une place là dedans, il faut jouer des coudes dans les bacs. D'où remise en avant avec rééditions, bonus e tutti quanti. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut fêter 20 ans d'activité, ça m'aurait rendu chagrin de ne pas marquer le coup.

albums

Ces rééditions m'ont permis de faire remasteriser (par les bons soins de Géraldine Capart, qui épaule en studio Dom Brusson depuis "L'horizon") mes 4 premiers opus, ce qui n'était pas du luxe, j'en rêvais depuis belle lurette (parenthèse technique, le mastering, terme barbare, désigne l'opération finale de la production d'un disque, consistant à assembler les morceaux entre eux, et à donner une puissance supplémentaire au son des mixes, ainsi qu'à homogénéiser l'ensemble). Aux oreilles d'un novice, ça ne sautera peut être pas aux oreilles, mais aux autres, si. "Remué" sonne notamment comme il aurait du toujours sonner, si je ne m'étais pas fait enfler par un ingénieur anglais très "lazy" sur le coup à l'époque, ainsi que "La mémoire neuve", qui perd ainsi ses grosses basses boueuses. Quant à "Harry", il devient presque écoutable (il fait partie de mon histoire, pas le coeur à l'écarter). "La fossette", elle, perd un peu de ses aigus saigne-oreilles (c'était les temps de la noisy pop, les bassistes n'étaient pas à la noce).

En ce qui concerne les concerts, dans un premier temps, jusqu'à l'été, pas de tournée à proprement parler (pour ça, rendez-vous à l'automne 2012), sinon des apparitions ponctuelles, dans des occasions bien spéciales (festivals, notamment, à partir d'avril). Ça fonctionnera comme un spectacle en deux temps, axés sur deux albums seulement : "La fossette", en trio, rejouée en intégralité tout juste deux décennies après sa sortie, et dans un deuxième temps, le futur opus, joué à dix (groupe électrique, mes trois compères de la tournée "La musique" plus un bassiste, et un quintet à vent). A l'heure d'aujourd'hui (27 novembre 2011, temps exécrable), je ne sais pas précisément à quoi tout ça va ressembler. Les répétitions qui commencent dans une semaine le diront. Mais j'ai bien sûr ma petite idée. Disons qu'en ce qui concerne la recréation de "La fossette", j'imagine une ambiance minimale, pour ne pas dévoyer l'esprit de l'album, mais avec une instrumentation différente de l'original, évidemment. Ce sera l'unique occasion d'entendre une dernière version scénique de mon chef d'oeuvre : "Mes lapins". Vers les lueursConcernant les nouvelles chansons, elles reposeront beaucoup sur les arrangements de mon camarade David Euverte, qui m'accompagne aux claviers sur scène depuis sept ans déjà, pour le quintet à vent. Ce qu'il a concocté m'emplit de joie, c'est limpide et ambitieux à la fois. Ce sera enregistré début janvier, juste avant les concerts, et mixé en février, pour une sortie fin mars. Ça s'appellera "Vers les lueurs", parce qu'il y est beaucoup question de lumières et autres ampoules, et la pochette sera de Gabriella Giandelli, une dessinatrice italienne dont j'affectionne le travail (elle était de la partie à la carte blanche à La ferme du Buisson en septembre 2009).

Enfin, normalement, courant mai, puisque quoi qu'on en dise, la vie ne s'arrêtera alors pas à un vague choix de gouvernance, devrait sortir un petit bouquin en cours de finalisation, aux éditions Stock, collection La forêt.

Voilà les grands axes des mois à venir pour ma pomme.
RT @lesinrocks: Dominique A frappera deux fois en 2018 https://t.co/fl2TC6Z6hT https://t.co/cyOEDSaulP
RT @popnews: C'est toujours un plaisir de retrouver Dominique A, et en plus pour deux disques en 2018 ! https://t.co/waWAgNM7Zj @WagramDigi
Rendez-vous le 24 mars à @lasirene17 de La Rochelle pour le coup d’envoi de la tournée de Dominique A. Plus de 20 d… https://t.co/ZKEvqA6GoM
© 2017 - Comment Certains Vivent