Concerts

Newsletter CCV

 

Dernière balise avant le plongeon

 

cloupPas mal de français m'ont cajolé l'oreille encore cette année - et j'entends encore certains qui n'écoutent rien dire qu'il n'y a rien de bon qui sort ici...

"Notre silence" de mon ex compère de label Michel Cloup est en haut du panier: il retrouve une pertinence qu'il n'avait pas eu depuis le dernier Diabologum, tout sonne incroyablement juste dans ce disque : du Slint en français, avec des riffs de guitare imparables, et des textes infiniment touchants.

jerome-miniereIls se sont passé le mot, mes ex camarades de Lithium, puisque Jérôme Minière, de l'autre côté de l'Atlantique (il vit à Montréal) a lui aussi sorti cette année son meilleur opus depuis des lustres: "Le vrai le faux", une vraie réussite, avec une production plus mafflue que d'habitude, et qui lui va comme un gant. Le morceau titre est une tuerie, une de mes morceaux de l'année, facile.

mansfieldExcellent, idem: "Nyx" de Mansfield. Tya. Clairement leur meilleur. J'étais resté un peu à la porte du précédent, que je trouvais un peu trop proche du premier, mais là, gros pas en avant. Variété des climats, très beau quand c'est sombre ("La notte"), ou quand c'est lumineux ("Des coups, des coeurs", "Cavaliers"). L'aventure Sexy Sushi a apparemment eu des effets libérateurs. Possiblement dans mon peloton de tête des 5 meilleurs de 2011.

thiefaineOn ne rit pas: le dernier Thiéfaine, "Suppléments de mensonge" fait partie des disques que j'ai le plus écouté cette année. J'ai du me passer six fois d'affilée - ça ne m'arrive jamais - sa très émouvante "Ruelle des morts" (composée par le duo La Casa) quand j'ai découvert l'album, là aussi, d'une justesse affolante, un morceau évident comme tout ACI rêve un jour d'en écrire. On sent qu'il est dans un de ces états de grâce rare dans une longue carrière, et la production d'Edith Fambuena et de Jean-Louis Piérot lui sied foutrement. En plus âpre et rocailleux, "Vigiles de l'aube" de Marcel Kanche est lui aussi au-dessus du lot, toujours aussi élégiaque et inspiré, un atmosphériste de premier plan auquel un peu plus d'attention ne nuirait pas.

En dépit de son titre, le "Baba love" d'Arthur H. vaut plus que le détour : on le sent lui aussi en état de grâce (mais qu'est ce qu'ils ont pris, tous ?!), et c'est un plaisir de l'entendre vocaliser en hauteur, d'autant qu'il le fait très bien. Mélodies addictives, et deux titres au-dessus du lot: "Basquiat", avec Saul Williams, qui pète vraiment le feu, et l'émouvant duo final avec Jean-Louis Trintignant, un beau poème à deux voix sur fond de claviers en suspension.

arthur-hmiossecdaniel-darcfrancoisjoseph-d-anversbotibolwinter-familydel-cieloooti
En vrac, parce que sinon on y est encore demain, beaucoup aimé également - mais j'aime tous ses disques, je ne suis pas objectif - les "Chansons ordinaires" de Miossec, le très gainsbourgien "La taille de mon âme" de Daniel Darc, avec sa valse éponyme magnifique et ses sorties au cordeau, le chamarré "E volo love" de François and The Atlas Mountains, l'habité "Rouge fer" de Joseph d'Anvers (vraiment très bon, il monte en puissance d'album en album), le folk rock inspiré du "Born from a shore" de Botibol, les montagnes russes du "Red sugar" de Winter Family, sans même parler des albums de Del Cielo (ce groupe est unique, sorte de Programme au féminin, en plus souple), et de La boîte à Ooti, auxquels je ne suis pas peu fier d'avoir été associé. J'en oublie sans doute, mais j'arrête là, pour ne pas verser dans le prosélytisme cocorico. Quand même : il faut être sourdingue ou s'appeler Murat pour prétendre que c'est morne plaine ici. Au rayon vieilleries, pas mal replongé dans la pop anglaise eighties / nineties, avec The Associates, à la classe folle, les mollusques d'Arab Strab, toujours pertinents, les premiers disques solo de Marc Almond (dont le notable "Torments and toreros", comme du Scott Walker en transit en Andalousie), et surtout, les deux derniers albums de The Jam, le premier groupe de Paul Weller, dont "The gift", merveille de pop soul blanche de 30 ans d'âge, qui vieillit très bien (en Angleterre, ils avaient The Jam, et nous dans le même temps, Téléphone).

Double actualité en 2018 pour Dominique A avec la sortie le 9 mars de Toute Latitude (enregistré en groupe), suivi… https://t.co/yDLXhmjieX
RT @sochaux_lapin: Billets déjà pris pour 2018 : A pour Dominique A, B pour @bellesglasgow et @phoebe_bridgers 😀 https://t.co/UdScfgKvaU
RT @BELMONTBOOKINGS: On April 15th @MrAdrianCrowley is opening a special sold out show of Dominique A. @CCertainsVivent at magnifique Cité…
© 2017 - Comment Certains Vivent