Concerts

Newsletter CCV

 

Le détour vu par Dominique A
Partons à la découverte du coffret "Le détour" en compagnie de Dominique A.
Détaillons le contenu, et l'approche quant à l'élaboration de ces trois disques.

Dominique A : Les deux premiers disques sont compilations des 5 albums, plus celui d'Oslø, et " agrémentés " de trois versions live de l'Onglée, un ménage et Encore, version groupe '99. Ca regroupe 36 titres, donc c'est bien exhaustif, et non chronologique, l'objectif étant d'établir des passerelles entre le différentes périodes, d'accentuer les similitudes. Ca n'a pas été toujours simple, compte tenu des différences de voix, mais je crois que ça se tient bien à l'écoute (le placement du Courage des oiseaux a été une bonne galère…). Je n'ai pas écarté de " gros " morceaux, les passages obligés, mais j'ai inclus quelques petites marottes (l'Adversité par ex ).

Ont été écartés tous les inédits période Auguri (la k7 Une femme chante sur le quai, 4 titres sortie album et les Enfants du Pirée 4 titres), parce que trop récents ; je n'exclue pas de les compiler mais plus tard, dans dix autres années (sic).

D'ores et déjà vous pouvez vous attendre à ne pas trop voir Dominique A sous les feux de la rampe l'an prochain. 2003 ressemblera à une année sabatique ou presque. En attendant, une petit passage en Allemagne est prévue pour 3 dates en première partie de Yann Tiersen. Ce passage rapide pourra supporter la sortie de A l'arrivée, compilation sortie outre-rhin courant septembre.

Je trouve le tracklisting ce cette compil teutonne pas terrible et la pochette idem (une photo de Patrick Messina parue dans les Inrockuptibles en '99, où j'ai pas l'air commode avec mon foutu bouc). C'est de ma faute, j'aurais du mieux suivre l'histoire.

De plus la Pologne semble intéressée pour quelques dates et une probable distribution à suivre ensuite.

Autres projets à suivre :

Une compilation Acuarela (label espagnol) sut le thème " Watercolor ". La chanson s'appelle tout bêtement " Couleur d'eau ", assez électronique.
Un " Cadavre exquis " : projet de Poitevins plutôt pas mal, consistant en un enchaînement de morceaux de gens divers et variés sur le principe du Cadavre exquis. En cours.

Voilà ; cette sélection a été faite par mes soins, tracklisting compris, avec mains libres laissées de la part de Labels, et le concours précieux de F.LOR (co-producteur de Vingt à trente mille jours de Françoiz Breut, ingénieur pour Yann Tiersen sur L'absente et le tout récent live, et producteur de Herman Düne, Dirty Three etc…), qui m'a aidé à homogénéiser l'ensemble, surtout au niveau son, le mastering ayant été fait, et maintes fois repris chez lui, sur son petit studio mobile, et certains enregistrements y gagnent beaucoup me semble-t-il.
Unique frustration : avoir retrouvé dernièrement une version home studio de la chanson de Manset Lumières, réalisée en '97 en vue de la compilation 12 inédits Lithium, et trop tard pour l'inclure, le coffret étant en fabrication. Depuis, pour me venger de cet oubli, je joue le morceau en ouverture des concerts solo cet automne. Mais ça m'énerve, vraiment, la version était pas mal. Pour dans dix ans, pas grave.

Concernant le coffret, la pochette est de Olivier Dangla, c'était l'affiche de la tournée de '99, une belle image, dont pas mal de gens se souviennent.
La partie rédactionnelle, sur le mode autobiographique, a été réalisée par Philippe Dumez, qui me suit depuis le début. Ont été inclus huit " messages ", suite à l'appel lancé aux " amateurs ", assez différents les uns les autres. Figurent également nombre de photos de toutes époques, bien sur, avec ou sans poils sur la tête et le menton. J'aurais d'ailleurs du baptiser ce coffret ainsi, " avec ou sans poils ".

Précisons que Philippe Dumez a déjà collaboré avec Dominique A. Il l'a par exemple invité à participer au numéro 1 du fanzine Jade, dans lequel il fait une critique de l'album de Palace Music, Viva last blues. C'était en automne 95. Plus proche dans le temps, en janvier 2002, les deux personnes se retrouvent le temps du numéro 1 de Hit Records avec un nombre impressionnant de collaborateurs. Dominique A y raconte son rapport avec la pop à travers un morceau de Sweetest Ache, Tell me how it feels (Sarah Records). Un second numéro est prévu et Dominqiue A serait toujours de la partie.


Sans révéler le tracklisting dans l'ordre, voici les heureux élus :

sur la Fossette, le Courage, Va t'en, Sous la neige et l'Echo. C'est le disque le moins représenté, pas par reniement, mais pour des raisons de cohérence, d'autres titres étant difficile à faire cohabiter avec l'ensemble, au niveau son notamment. L'autre raison, c'est que je ne voulais pas trop d'enregistrements période lo-fi, et que je trouvais plus judicieux de redonner une seconde chance à Harry, le remastering étant très bénéfique à ce dernier.

Sur Harry, donc ; Chanson de la ville silencieuse, Le Gros Boris, L'adversité, Un mauvais ami, Chiqué chiqué (je n'ai hélas pas trouvé de bonne version live, sinon je n'aurai pas hésité…) et en version live donc L'onglée, et Un ménage.

Sur la Mémoire : Il ne faut pas souhaiter, le 22bar, les Hauts quartiers de peine, la Mémoire neuve, le Métier de faussaire, le Travail et Tutti va bene. Bien représenté donc.

Remué, bien représenté aussi : Comment Certains Vivent, Pères, Encore en live, Je suis une ville, Avant l'enfer, Le détour, Exit et Rien qu'à voir.

Auguri : Antonia, Pour la peau, En secret, Je t'ai toujours aimée, Le commerce de l'eau, les Terres brunes, et Les enfants du Pirée version maxi.

Oslø Telescopic : ce disque étant un peu à part, et encore tout chaud (bien qu'il ait eu le temps de refroidir avant de sortir), j'ai uniquement retenu deux titres, Hit hit hit, et Mørse (mais j'aurais très bien pu ajouter Hveragerdi ou Contrejour, si ça avait été un peu plus tard).


Le troisième disque : 21 raretés, inédits, etc… Y figurent :

Deux extraits du maxi hors-commerce de début 95 distribués au théâtre de la ville, "Enfin démissionnaire" et "Teenage Kicks".

  "Les menteurs" et "John Love" du maxi "L'amour" (1994)

"La valse boîte" version inédite 1992 (je l'aime beaucoup)

"Milena Jesenska" et "Friseur Von Elvis" du maxi espagnol L'attirance.

L'attirance Ep était sorti chez Acuarela Records, chez qui va prochainement sortir une compilation à laquelle Dominique A participe.

"Syl" et "L'attirance", du disque sourd.

Première version de L'attirance. Encore plus dépouillée que la version du Ep signalée plus haut.

Deux extraits de la B.O. Banqueroute d'Antoine Desrosières (génériques d'ouverture et de fin, les seuls instrumentaux).

 "Cloud/Rain", titre générique de fin du moyen métrage de Danielle Tillon " A la vitesse d'un cheval au galop " (2001).

  "Just like a movie star", sur l'album de The 6ths de Stephen Merritt.

  "La lumière et l'enregistrement" de Berg Sans Nipple, B.O. du court métrage Marie-Madeleine, de Shane Aspegren.

Berg Sans Nipple est en interview chez CCV ici.

4 inédits des sessions 98 de New-York pour Remué : " Un insouciant ", titre acoustique avec la mélodie de "Retrouvailles", et un texte différent ;
" Roach ", un essai piano, guitare, batterie, assez jazz ;
" Comme aurait dit Ben ", un morceau très glauque, que j'aime beaucoup mais écarté de Remué pour éviter de re-plomber ;
" S'ils te voyaient ", morceau expérimental assez post-rock, avec batterie emballée.

4 perles à savourer.

2 inédits : "Plaindre" et "My brain", parfois joué en concert en '99.

"Empty white blues", version '97 (12 inédits Lithium).

Version originale du titre revisité lors des concerts de la tournée Auguri.

Pour le track listing complet du coffret, rendez-vous ici.

Voilà, that's all folks. 

Double actualité en 2018 pour Dominique A avec la sortie le 9 mars de Toute Latitude (enregistré en groupe), suivi… https://t.co/yDLXhmjieX
RT @sochaux_lapin: Billets déjà pris pour 2018 : A pour Dominique A, B pour @bellesglasgow et @phoebe_bridgers 😀 https://t.co/UdScfgKvaU
RT @BELMONTBOOKINGS: On April 15th @MrAdrianCrowley is opening a special sold out show of Dominique A. @CCertainsVivent at magnifique Cité…
© 2017 - Comment Certains Vivent