Concerts

Newsletter CCV

 

 

David BolvinDavid Bolvin : Oublie

La raison de votre choix ? Le titre, avant tout. Puis sa rareté, ensuite. Celle d'une chanson "fantôme". Le fait de pouvoir jouer le trublion au sein du livre en m'éloignant du sens premier du texte. Pour la métaphore, enfin.
Quel lien peut-on faire entre votre travail et celui de Dominique A ? Je n'en ai aucune idée. Hormis, peut-être, le fait que je travaille dans un atelier où mes amis dessinateurs passent souvent ses disques et que j'ai appris à l'aimer et à travailler en l'écoutant. Je ne suis pas du tout fan, en général, de la "chanson française" ou de la "nouvelle scène française" (au contraire). Mais Dominique A m'intéresse. Son écriture et sa musique (sèche et rugueuse) provoquent en moi une floppée d'émotions, et c'est ce qui me plaît quand je travaille. Tout sauf la musique d'ascenseur ou de superettes. L'épure nous rapproche sûrement. La recherche de l'émotion vraie et du geste juste (pas forcément "Beau" mais juste).
Quelle est votre couverture préférée de sa discographie et pour quelle raison ?
En général je n'aime pas trop les portraits des artistes sur les pochettes de leur disque. Tout comme je déteste les clips "bas du front" dans lesquels les artistes sont filmés en train de chanter ou de jouer de leurs instruments... trop basique, facile et convenu. En revanche, la pochette de "L'horizon" (et sa simplicité) me touche.
Si vous l'avez déjà vu en live, racontez nous votre premier concert de Dominique A.
Je n'apprécie que moyennement les "live", en général.
Je n'aime pas trop qu'un artiste essaie de recréer, tel quel, un titre qu'il a déjà couché sur bandes (et que je connais par coeur) ou même qu'il le ré-interprète différemment sur scène. Je préfère toujours l'écoute solitaire. Par contre, je suis très friand des relectures par d'autres artistes. Remix et citations sonores (pour un morceau de musique) ou remakes (pour le cinéma)...
Présentation de votre travail (actu, sorties, projets, etc) ? Beaucoup de projets et d'envies faites de diverses rencontres artistiques. Peu d'actualité immédiate. Hormis le bouclage de Cheap Motel (à paraître aux éditions Carabas courant 2008). Et la préparation d'une réinterprétation de l'album Oblivion (sorti en 2005 aux Editions Charrette.

Mikhael AlloucheMikhael Allouche : Les éoliennes

La raison de votre choix ? Un univers évocateur et sensible … Les éoliennes sont le prétexte à une ambiance plutôt aérienne et vaporeuse pour dire l’insondable de la passion amoureuse … douloureuse alternance d’euphorie et de manque …  la peur de laisser s’échapper l’être aimé, de ne pouvoir contrôler la relation amoureuse… Le vent serait la caresse que l’on ne pourrait combler… Les éoliennes sont dans mon illustration des variations graphiques des fruits séchés de l’érable (appelées samares doubles ou encore hélicoptères)… Mais elles ressemblent surtout à des ailes tourbillonnantes, virevoltantes, qui leur donnent l’aspect d’ailes d’ange… Ainsi l’être aimé pourrait être émerveillé par un autre que soit même, par ce qui nous échappe : la présence du vent que l’on ne saurait identifier … ou la présence de l’ange que l’on ne saurait être…
Quel lien peut-on faire entre votre travail et celui de Dominique A ? Je ne sais pas si l’on peut faire un lien objectif. Pour ma part j’y trouve des affinités dans le choix des sujets… Mes deux derniers albums (l’apparition avec Sybille titeux de la croix, et la douce avec Loic Dauvillier) et le prochain, traitent de la passion amoureuse , thème qui semble cher à dominique dans certaines de ces chansons… Est ce vraiment un thème d’ailleurs … plutôt une façon d’explorer la psychologie et la sensibilité de nos personnages dans ces situations de questionnement perpétuel, dans lesquels ils se révèlent … peut être même d’explorer nos propres aspirations craintes et désirs. Il y a aussi chez Dominique A , un univers imagé qui sous entend plus qu’il n’informe…
Les métaphores qu’il met en scène peuvent être interprétées de multiples façons, et il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’y trouver absolument un sens, pour se laisser simplement porter par l’ambiance musicale des mots et des sons…
Quelle est votre couverture préférée de sa discographie et pour quelle raison ?
Les sons cardinaux, un simple croquis , peut être esquissé sur un coin de table … comme pour décrire un moment passager et intime…
Si vous l'avez déjà vu en live, racontez nous votre premier concert de Dominique A.
Je ne l’ai pas vu en concert… ce qui m’a semblé pénalisant à première vue …et puis à la réflexion je pense que c’était plutôt intéressant de me projeter dans les paroles de cette chanson, sans forcement essayer de coller à ce que peut m’inspirer la personnalité de celui qui les a écrite…
J’ajoute que ce livre me paraît un bon projet, dans la mesure ou chacun s’est senti libre de s’exprimer selon son propre univers.
Loic Dauvillier, l’éditeur des editions charrette, qui a été à l’initiative de ce projet en collaboration avec dominque A, nous a laissé une entière liberté d’interprétation. Les planches et illustrations de chacun prolongent ainsi les paroles des chansons de multiple façon, ce qui évite de scléroser l’ensemble de l’album dans un style graphique figé.
Présentation de votre travail (actu, sorties, projets, etc) ? L’apparition (ed carabas) avec sybille titeux de la croix, Gratte moi la puce (collection « les poux » , ed carabas) La douce avec Loic Dauvillier (ed carabas).
Et un prochain projet en cours …
Double actualité en 2018 pour Dominique A avec la sortie le 9 mars de Toute Latitude (enregistré en groupe), suivi… https://t.co/yDLXhmjieX
RT @sochaux_lapin: Billets déjà pris pour 2018 : A pour Dominique A, B pour @bellesglasgow et @phoebe_bridgers 😀 https://t.co/UdScfgKvaU
RT @BELMONTBOOKINGS: On April 15th @MrAdrianCrowley is opening a special sold out show of Dominique A. @CCertainsVivent at magnifique Cité…
© 2017 - Comment Certains Vivent