Concerts

Newsletter CCV

 

Auteur : Moon Palace [ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ]

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

 

Présentation : Ex-chanteuse/guitariste et auteur-compositeur des (ex)-Crumbles, groupe colmarien qui sillonna les scènes régionales de 1993 à 1997 (première partie de Miossec, Autour de Lucie, etc.), Moon Palace est un projet solo né en 1998. Multi instrumentiste de formation classique, mon répertoire original est composé de chansons intimistes en anglais dont les arrangements minimalistes (chant, guitare acoustique et séquenceurs) laissent deviner une rigueur classique, des inspirations folk/pop et mon goût pour l'électronique. Moon Palace s'est produit sur scène notamment lors du Festival Les Femmes s'en mêlent, en 1ère partie de Joseph Arthur, aux Tremplins du Festival Babel !, au Festival C'est dans la Vallée etc., a enregistré un titre sur La compil' du Poussin "Brèves de comptoir" (Parklife records) et a réalisé la musique d'un moyen-métrage. Actuellement, Moon Palace est en jachère.

Démarche : Je n'ai volontairement pas écouté la version originale au préalable. En partant du texte j'ai imaginé deux parties bien distinctes. La 1ère plutôt lancinante évoquant l'abattement et la lassitude, illustrés par un sample "synthétique" en boucle et des bois qui amènent un côté mélancolique. L'apparition progressive d'un rythme électro un peu déstructuré constitue un pont qui suggère une sorte de court-circuit mental du narrateur, pour finir brusquement sur un cluster. La deuxième partie est plus dépouillée avec des sons "organiques" de cordes car je voulais évoquer quelqu'un qui lâche prise et sa nudité devant "l'heure de vérité" qui approche. Il y a un certain apaisement mais aussi de légères tensions qui trahissent une lutte inconsciente et une angoisse mal contenue. Comme un coeur qui tambourine lors d'une frayeur, le retour du rythme évoque le doute et la peur qui apparaissent, puis le renoncement est souligné par l'éloignement de la voix et un decrescendo progressif.

Double actualité en 2018 pour Dominique A avec la sortie le 9 mars de Toute Latitude (enregistré en groupe), suivi… https://t.co/yDLXhmjieX
RT @sochaux_lapin: Billets déjà pris pour 2018 : A pour Dominique A, B pour @bellesglasgow et @phoebe_bridgers 😀 https://t.co/UdScfgKvaU
RT @BELMONTBOOKINGS: On April 15th @MrAdrianCrowley is opening a special sold out show of Dominique A. @CCertainsVivent at magnifique Cité…
© 2017 - Comment Certains Vivent