Laura Cahen | Loin, loin, loin - Comment Certains Vivent

C'est avec Nord, son premier album que l'on a découvert Laura Cahen fin 2016. En quatre temps, quatre saisons, elle y souffle le chaud et le froid, avec sa voix haut perchée et claire. Depuis quelques jours un nouvel EP live est disponible, enregistré chez elle à Nancy. La voilà invitée pour la Carte Blanche de la Philharmonie, et la voici en interview.

Dominique A vous a convié à participer à ce week-end. Quel lien entretenez-vous ? 
Je connais la musique de Dominique A depuis des années, il est devenu une sorte d’icône je pense, pour les personnes qui gravitent du côté « rock » de la chanson française. Nous nous sommes rencontrés, lors d’une émission de radio, sur France Inter, et j’ai eu beaucoup de chance car j’ai chanté une chanson en live, et il est resté pour l’écouter. Visiblement ça lui a plu, et quelques semaines plus tard, le téléphone sonnait pour cette programmation lors de sa carte blanche.

 

Dans sa discographie, y a-t-il une chanson, un album qui se démarque ?
Si je devais choisir deux titres, je dirais « Sous la neige » qui est sur La fossette et « Marées hautes » sur l’album Broken Homeland de Valparaiso. Je les trouve magnifiques. 

Laura Cahen - EP Instants SuspendusPour Dominique, ces deux jours s’inscrivent dans la tournée de Toute Latitude, son nouvel album. Qu’en est-il de vos projets actuels ? 
Je suis encore en tournée pour mon premier album Nord qui est sorti il y a un peu plus d’un an. Je sors un EP live avec 3 titres ‪ce vendredi 6 avril. Je prépare activement un deuxième album et j’ai d’autres projets parallèles comme une lecture musicale, des musiques de films, des collaborations...

Demain vous devez faire une carte blanche, sans aucune contrainte, quels sont les 5 artistes que vous invitez et pourquoi ?
Je ferais une carte blanche exclusivement féminine parce que cela n’arrive pas si souvent, et que j’ai envie de porter cette voix là, de défendre les femmes auteures compositeurs et interprètes. J’inviterais Brigitte Fontaine, Safia Nolin, Saint Vincent, Anne Sylvestre et Kadhja Bonet. Des unes comme des autres, j’adore la voix, les textes, la mélodie, j’admire leur force. 

Vous êtes éventuellement dans un travail d’écriture, d’enregistrement, de répétition… Etre invité pour un évènement comme celui-ci alors qu’il ne s’insère pas forcément dans le cadre d’une tournée est-il délicat à aborder, ou au contraire très facile et l’occasion de tester des choses ?
Comme je le disais au-dessus, ce concert s’imbrique dans la tournée de mon première album, donc le concert est déjà prêt en quelque sorte, et c’est une vraie chance de pouvoir jouer à La Philharmonie à ce moment là. Cependant, je me servirai aussi de ce concert pour présenter sur scène des nouveaux morceaux, que je souhaite inclure à mon prochain album.

 

Laura Cahen - NordLe week-end est aussi exceptionnel dans la mesure où il se déroule à la Philharmonie. Vous souvenez-vous d’un lieu spécial où vous avez pu jouer et qui vous a marqué pour une raison particulière ?
Je me souviendrai toujours du concert que nous avons donné en avril dernier à la salle Poirel de Nancy, où je vis, pour fêter la sortie de mon premier album « Nord ». Pour l’occasion, nous étions 11 sur scène, soit mon équipe habituelle (guitare, basse, batterie) augmentée de cinq instrumentistes, cordes et vents, et de deux danseurs sur tissus aériens. La salle Poirel est un très joli théâtre à l’italienne. Nous avions baptisé la soirée « Instants Suspendus ». J’ai vraiment un souvenir magique de cette soirée. Nous sortirons d’ailleurs un Ep de trois titres issus de ce concert dans les jours à venir...

Et LA question de Dominique A : Quel est pour vous le but artistique ultime, le point que vous aimeriez atteindre ?
Cette question est difficile parce que je suis, nous sommes, en perpétuelle évolution, en recherche permanente, et je ne suis pas sûre d’avoir un but, si ce n’est de continuer sans cesse à le chercher. J’aimerais réussir à exprimer les choses exactement comme je les pense, avec justesse, comme je les ressens. Peut-être que le rôle ou but de l’artiste - ce à quoi j’aspire - est de réussir à épouser, comprendre son époque et à en dégager une photographie, s’y inscrire, voire être précurseur et annoncer la suite; ou au contraire, viser l’intemporalité, traverser les siècles sans affirmer sa provenance, laisser une empreinte.

Plus d'informations : Laura Cahen
Philharmonie de Paris

Photo © Dominik Fusina Art Photography


Prochains Concerts

Plus de dates >>>

RT @MyBrightestDmnd: A Million and One is out November 23rd! You can pre-order the album and listen to the single, “It’s Me on the Dance Fl…
9hreplyretweetfavorite
RT @mermontemusic: Our new Album "Mouvement" is out. Thanks to the 20 musicians with whom we collaborated. We put all our love into it, we…
15hreplyretweetfavorite
RT @CortoNaoned: 2018 : un grand cru pour #DominiqueA ! 2 Superbes albums. Vivement sur scène ! @CCertainsVivent https://t.co/PaX6R5rUVG
23hreplyretweetfavorite