Rencontre avec Frank Loriou - Comment Certains Vivent

Index de l'article



Françoiz BreutFaut-il que tu écoutes le disque avant d’engager tes travaux ?
C'est bien entendu préférable, mais pas toujours possible. Parfois je fais une écoute en studio avec les artistes, ou je récupère un cd de titres non masterisés en avant première, mais certaines fois je travaille sans rien n'avoir entendu du tout, en m'appuyant sur ce que je connais de l'artiste et son discours sur l'album.


Travailles-tu uniquement pour des artistes français ? Faut-il qu'il y ait une rencontre avec l'artiste, ou travailles-tu parfois sur commande ?
Je travaille quasi uniquement pour des artistes français. Il est de tradition dans le domaine du disque que le graphisme soit réalisé dans le pays d'origine (du label...) de l'artiste, à part quelques graphistes français, dont la notoriété ou le style très marqué ou la nature plus illustrative de leur travail, leur ont permis de franchir le pas vers l'international.


Thomas FersenTu as travaillé avec des photographes differents pour les pochettes de Dominique A, ce n’est pas toujours le cas avec les autres artistes (cf les pochettes de Thomas Fersen)…
C'est Jean Baptiste Mondino qui fait toutes les photos des pochettes de thomas fersen depuis le début, c'est devenu un rituel mais c'est finalement assez rare dans la pochette de disque contemporaine. Et très réussi en l'occurrence. Mais il est également passionnant de créer à chaque album de nouvelles rencontres et  de nouvelles collaborations, photographiques entre autres. Pour Dominique l'exemple parfait est vraiment la pochette de Auguri avec de magnifiques images de Richard Dumas. Dominique voulait travailler avec richard que je ne connaissais pas et qui est un vrai portraitiste, mais pas seulement..., très sensible, qui va chercher l'émotion et une part d'humanité très forte dans le sujet photographié. Nous nous retrouvons sur beaucoup de points dans notre travail et c'est une très belle rencontre que dominique a orchestré là sans le savoir, nous avons depuis réalisé ensemble de nombreuses pochettes.


Sur nos forces motrices Tu signes aussi la photo sur ce disque, tu n’es plus satisfait des photos des autres ?
J'ai commencé assez récemment à photographier quelques concerts. C'est un genre qui est un peu tombé en désuétude ces dernières années, comme si personne n'en attendait plus grand chose. Pourtant le live est l'école par laquelle ont commencé la plupart des grands photographes musicaux d'aujourd'hui. Pour ma part j'essaie de retrouver l'émotion des photos de live de ma jeunesse (...) que je découvrais dans Rock&Folk au début des années 80, et qui me fascinaient alors que j'avais très peu l'occasion d'aller voir des concerts. Sur le live de Dominique je voulais retranscrire ce que je ressens dans ses concerts, cette tension extrême, une forme de violence contenue puis libérée, un ensemble presque gothique parfois accentué par la silhouette sombre de dominique et un éclairage très travaillé produisant des ombres incroyables.


Dominique A de dos sur la pochette c’est original pour une pochette d’album ?
C'est Dominique qui l'a choisie parmi plusieurs propositions d'images, et c'est étrangement ce que j'avais en tête pour lui depuis longtemps...

www.frankloriou.com 

Propos recueillis par Yvan.


Prochains Concerts

Plus de dates >>>

RT @franceinter: DIRECT | Une soirée chargée en émotion. Des archives, la voix de Bernard Lenoir et deux artistes qui ont "fait" leur Black…
12hreplyretweetfavorite
RT @franceinter: "La 1e émission que j'ai faite chez Lenoir c'était avec Philippe Katerine. A la fin, il nous avait dit : Ben les gars, vou…
12hreplyretweetfavorite
Dominique A en solo dans ton poste de radio https://t.co/57LEfOHgaB
12hreplyretweetfavorite