Concerts

Newsletter CCV

 

Avril 2010

Le grand quoiUn livre : « Le grand quoi » de Dave Eggers (Gallimard), autobiographie romancée d’un de ceux qu’on a appelé les enfants perdus du Soudan, séparés brutalement de leurs familles au cours de l’interminable guerre civile qui déchire le nord et le sud du pays depuis les années 80, bien avant même que l’occidental lambda ne connaisse le nom du Darfour. Racontée sur le mode picaresque, avec parfois même une distance amusée et incrédule, comme une épopée qui paraitrait volontiers abracadabrante si elle n’était la retranscription d’une réalité épouvantable, c’est une sorte d’ode à la survie, en même temps qu’un éclairage bienvenu sur une situation géopolitique au minimum complexe. C’est aussi un grand livre sur l’exil et le désenchantement, qui s’ouvre sur l’agression du héros dans son appartement aux Etats-Unis, où il s’est exilé, et où il est venu chercher à se reconstruire, et sur la violence, comme une malédiction collée sous les semelles, et l’impossible sentiment de sécurité pour qui a survécu à l’invivable. Très très fort.

 

Joanna Hellgren Autre livre, le deuxième épisode (je vous épargnerai le « tome » de rigueur, pour des livres qui se lisent en une heure) de la trilogie en cours « Frances » de Joanna Hellgren (chez l’excellent éditeur Cambourakis, qui édite à la fois des bandes dessinées et de très bons romans), un(e) des auteurs de BD les plus intéressantes aujourd’hui (pour rappel, je l’avais invitée avec Gabriella Giandelli et Anouk Ricard à ma carte blanche à la Ferme du Buisson en septembre dernier). Graphiquement, c’est toujours aussi splendide, un trait à la fois anguleux et précis et pourtant étonnamment sensuel et fluide, et le récit, une histoire familiale complexe faite de flashbacks et de ramifications imprévisibles, passionnant, et jamais gnian gnian, comme souvent dans la BD d’auteur ; non, au contraire, ça dépote, et le contraste entre le côté rentre dedans des dialogues et des situations et la beauté apaisée du trait fonctionne à plein.

 

 

Platine.Finissons sur une note défoulatoire. Je lis régulièrement avec délectation le magazine Platine , voué à la variété francophone. L’occasion de prendre des nouvelles de Sylvie Vartan ou de Roch Voisine, et pourquoi pas, la plupart des chanteurs de variété ont des parcours souvent assez passionnants. Enfin bref, je feuilletais l’autre jour le Platine daté de mars quand je tombe sur un article consacré au Prix Constantin (quatre mois après la bataille, quand même), avec un commentaire assez acerbe sur ma personne : en gros, il y est dit que je chante faux, que je n’avais rien à faire là vu le nombre de prix que j’ai reçus jusqu’ici, et que je ne suis qu’un chanteur pour la « branchouille » (c’est le terme employé). Bon, pour ce qui est de chanter faux, ça a le mérite de me rapprocher de quelques bons clients de Platine, comme Renaud et Nicolas Sirkis. Concernant la pléthore de prix que le rédacteur m’attribue, hormis celui de Charles Cros, j’ai du louper quelques épisodes, et je remercie d’avance mon laudateur apparemment mieux informé que moi de m’en transmettre la liste pour que j’accoure, s’il n’est pas trop tard comme je le crains, les récupérer. Enfin, pour ce qui est de la « branchouille », je crois pouvoir affirmer sans craindre de trop m’avancer que je n’ai pas eu spécialement l’occasion de la croiser dans les nombreuses petites villes où nous sommes passés récemment. Mais je ne lui en veux pas : elle devait être occupée à dénicher de nouvelles têtes sur lesquelles s’enflammer. Car c’est le mérite de la dite branchouille que de fureter un peu afin de laisser entrevoir un monde musical autre que celui incarné par des blagues vivantes telles que Grégoire ou Christophe Maë, qui font les beaux jours des couvertures de Platine : autrement dit, plutôt la branchouille que la franchouille.

 

Je sais, je suis susceptible.

  Bon printemps à tous, on ne l’a pas volé, celui là.

  Dominique

RT @popnews: C'est toujours un plaisir de retrouver Dominique A, et en plus pour deux disques en 2018 ! https://t.co/waWAgNM7Zj @WagramDigi
3hreplyretweetfavorite
Rendez-vous le 24 mars à @lasirene17 de La Rochelle pour le coup d’envoi de la tournée de Dominique A. Plus de 20 d… https://t.co/ZKEvqA6GoM
22hreplyretweetfavorite
Dominique A en tournée ce printemps, dans la foulée de la sortie de l’album « Toute Latitude ». #joiehttps://t.co/ImQuyPTfpN
© 2017 - Comment Certains Vivent