Concerts

Newsletter CCV

 

Février 2010



En bande dessinée : « Cinq mille kilomètres par seconde », de Manuele Fior, chez l’excellent éditeur suisse Atrabile : très belle histoire richement illustrée à l’aquarelle sur un amour avorté, et sur le poids des regrets, pas original en soi, mais subtilement raconté, avec notamment une grande richesse et justesse dans les dialogues, finalement assez rare dans la BD dite d’auteur, où l’humour doux amer parasite souvent le propos. Gipi, Giandelli, Fior… Il se passe des choses en Italie, décidément.

5000 km par secondes Fêtes des mères La vierge froide Chris Ware

En Finlande aussi : chez Fremok, « La fête des mères », d’Amanda Vähämaki, le démontre brillamment, dans un livre graphiquement très original, ne serait ce que par son procédé, puisque réalisé au feutre et crayon de couleur, un récit qui met en scène le périple onirique de deux ados dotés d’une télécommande qui les téléporte dans le temps. Ça m’a fait un peu penser au monde graphique d’une autre brillante scandinave, Joanna Hellgren (présente à ma carte blanche à la Ferme du buisson en septembre dernier), en plus âpre.
Egalement très recommandables : « La vierge froide » de Gwen de Bonneval et Hervé Tanquerelle, qui adapte avec réussite les histoires hyperboréales de Jorn Riel en bande dessinée, ou le livre consacré par Benoit Peeters et Jacques Samson à Chris Ware, « La bande dessinée réinventée », idéal pour ceux qui comme moi admirent le travail de l’américain tout en restant un peu à distance : c’est parfois avec la virtuosité, ça éloigne.

Pour finir, un mot d’explication sur la nouvelle édition de « La musique », mise en bac le 1er mars. Pourquoi une nouvelle édition, pourquoi cette politique d’inédits après coup ? Pour une raison simple : remettre le disque en avant dans les magasins, continuer à le faire exister, près d’un an après sa sortie, dans la mesure où il continue à avoir une vie via la tournée, les nominations à des prix... L’acheteur premier est il lésé pour autant ? Il me semble que non, j’ai toujours fait gaffe à ça : à la sortie du disque, il était possible d’acheter l’édition limitée avec « La matière » pour à peine plus cher que le simple. Les inédits à venir seront quant à eux disponibles à l’unité par téléchargement. Par le passé, il n’y a eu qu’une autre fois où nous avons ressorti une édition avec inédits après coup, c’était sur « Auguri » (2001), et ça avait fait l’objet d’un maxi disponible à part (« Les enfants du Pirée » ep, pour mémoire), les premiers acheteurs de l’album ayant eu 4 autres inédits à la sortie de l’album (Hotel Bratthold, J’ai tué l’amour, Oublie…), jamais ressortis par ailleurs. Sur « Tout sera comme avant », il n’y a eu qu’une édition double à la sortie, et sur « L’horizon » et « Sur nos forces motrices », pas d’inédits. Donc voilà, ceci pour répondre aux quelques grognements concernant ces histoires de rab après coup, qui pénaliseraient dit on les vrais amateurs. En la matière, vous me permettrez d’avoir la conscience à peu près tranquille.

Bonne fin d’hiver à tous.

Dominique.

Double actualité en 2018 pour Dominique A avec la sortie le 9 mars de Toute Latitude (enregistré en groupe), suivi… https://t.co/yDLXhmjieX
RT @sochaux_lapin: Billets déjà pris pour 2018 : A pour Dominique A, B pour @bellesglasgow et @phoebe_bridgers 😀 https://t.co/UdScfgKvaU
RT @BELMONTBOOKINGS: On April 15th @MrAdrianCrowley is opening a special sold out show of Dominique A. @CCertainsVivent at magnifique Cité…
© 2017 - Comment Certains Vivent