Concerts

Newsletter CCV

 

Octobre 2009



Le trombone illustré Yvan Delporte -   Plus léger : nombre de néo quadras ayant barboté gamins dans les bulles de l’école de Marcinelle, autrement dit le Spirou de la grande époque, des années 50 à 70, auront probablement eu récemment des vapeurs en découvrant sur les présentoirs des librairies la réédition par Dupuis de l’intégrale des 30 numéros du Trombone Illustré ; le Trombone était un supplément mythique dans Spirou à la fin des années 70, débridé, bordélique et graphiquement splendide, sorte de laboratoire déconnant au sein d’un journal alors un rien plan plan, et dans lequel Franquin a publié ses premières Idées Noires. Un vrai bonheur de redécouvrir cette somme, qui n’avait fait l’objet d’aucune réédition depuis près de 30 ans ; d’autant qu’un autre gros bouquin, consacré au maître d’œuvre du Trombone, Yvan Delporte, figure emblématique de la BD belge, rédacteur en chef mythique du Spirou dit de l’Age d’Or (années 60), sort conjointement : superbe iconographie, innombrables témoignages des collaborateurs de Delporte, personnage insaisissable, magnétique et parfois irritant, et un pan conséquent de la petite histoire de la bande dessinée belge qui défile sous les yeux. Seul bémol, ça douille : 120 euros pour les deux livres, qui se posent là, quand même.


Juste deux dernières petites choses : premièrement, je ne tiens plus de chronique dans TGV Magazine. Je n’ai pas été remercié : Sylvain Fanet, son rédac’chef et moi-même, avions simplement convenu que j’arrêtais de m’y répandre cet été, parce qu’ils changeaient de formule, et parce deux ans, je trouve que c’est une bonne échéance pour un chroniqueur, sans même parler de la tournée qui s’annonce, si la pandémie dont j’ai eu, avec 18 ans d’avance, la riche idée de prendre le nom (j’aurais du déposer un copyright) le veut bien.
Enfin, je voulais vous inviter à jeter une oreille sur un site, celui de Laetitia Velma, que j’ai récemment accompagnée sur une des scènes de la Ferme du Buisson, lors de la fastueuse (au moins pour moi) carte blanche qui m’y a été octroyée le 12 septembre dernier ; elle écrit, compose et chante, et je produis et arrange en partie ses chansons, en compagnie de Dominique Brusson. Work in Progress, qui devrait donner lieu à un disque l’an prochain, si on en fabrique encore (www.myspace.com/laetitiavelma). Mais oui, on en fabriquera, rien que pour emmerder Radiohead.

Bises à tous et à bientôt peut être depuis la scène,
Dominique.

 


Un jour en moins


Dernière minute : insomnie, levé tôt ce matin, me suis plongé dans un livre court qui ne m’a pas fait regretter ma nuit : « Un jour en moins », de Guy Walter (Verdier poche, 7 euros). Pas fini, le propos est fort, la langue riche, et chaque chapitre mérite une lecture lente, une immersion. C’est le récit d’une enfance tronquée par un jour absent ; l’auteur cherche à se réapproprier son enfance tuée par sa tentative de suicide à l’âge de cinq ans : « Je ne cesse de m’approcher d’une parole qui n’a pas eu d’enfance, d’une parole froide. Je le sais, je ne cesse de vouloir m’approcher de mon enfance. Le mot enfance serait l’endroit froid de ma phrase, son point d’extinction et de violence.».  Pas été saisi par un livre comme ça depuis des lustres.

 

Rendez-vous le 24 mars à @lasirene17 de La Rochelle pour le coup d’envoi de la tournée de Dominique A. Plus de 20 d… https://t.co/ZKEvqA6GoM
19hreplyretweetfavorite
Dominique A en tournée ce printemps, dans la foulée de la sortie de l’album « Toute Latitude ». #joiehttps://t.co/ImQuyPTfpN
22hreplyretweetfavorite
Double actualité en 2018 pour Dominique A avec la sortie le 9 mars de Toute Latitude (enregistré en groupe), suivi… https://t.co/yDLXhmjieX
© 2017 - Comment Certains Vivent