Bonus sessions Toute Latitude & La Fragilité

Tout ce qui est en rapport avec Dominique A
Répondre
Avatar du membre
Otago
CCV Forumeur
Messages : 131
Enregistré le : sam. 02 mai 2015, 10:00

Bonus sessions Toute Latitude & La Fragilité

Message par Otago »

Quatre chansons issues des sessions d’enregistrement de « Toute latitude » et « La fragilité », mais qui n’avaient pas trouvé leur place dans les albums.







Avatar du membre
Otago
CCV Forumeur
Messages : 131
Enregistré le : sam. 02 mai 2015, 10:00

Re: Bonus sessions Toute Latitude & La Fragilité

Message par Otago »

Le refuge

J'ai trouvé le refuge
Comme le ciel rugissait
J'ai trouvé le refuge
Et je m'y suis caché

J'ai attendu les jours
Que le ciel s'apaise
J'ai regardé la pluie
Du refuge où j'étais

Quand la pluie a cessé
J'ai vu alors le fleuve
Se couvrir de fumée
Noire et j'ai vu le village
Se fondre dans l'obscurité

J'ai trouvé le refuge
Et ne l'ai pas quitté
Des cordes sur du bois
Des touches noires et blanches

Les mains sur le clavier
J'ai entendu ma voix
J'ai trouvé le refuge
Comme la fumée s'épanche

Mais les cordes sur le bois
Les touches noires et blanches
Ne pèsent pas assez

Comme la fumée s'épanche
Je ne peux compter que sur
Ma voix

J'ai trouvé le refuge
Mes doigts le protégeaient
Quelques murs, un portail
N'y suffiront pas

Si la fumée me gagne
Me restera ma voix
Même sans cordes sur bois
Sans touches noires et blanches

J'ai trouvé le refuge
Comme le ciel rugissait
J'ai trouvé le refuge
Et je m'y suis caché

Si la fumée me gagne
Me restera ma voix
Les mots feront barrage
Et le rendront étanche

J'ai trouvé le refuge
Comme le ciel rugissait
Et je m'y suis caché

Si la fumée me gagne
Me restera ma voix
Mes mots feront barrage
Et le rendront étanche
Avatar du membre
Otago
CCV Forumeur
Messages : 131
Enregistré le : sam. 02 mai 2015, 10:00

Re: Bonus sessions Toute Latitude & La Fragilité

Message par Otago »

Notre ennui

J'aimais bien notre ennui
Il me faisait du bien
Certains soirs ta main
Flottait seule dans le lit
Je ne la prenais pas
Et je la regardais

Dans le sommeil des corps
J'évoluais libéré
Dans l'ennui le plus pur
Dans la mort de l'attente

Le poids de notre ennui
Tu ne t'y faisais pas

Moi j'aimais la seule chose
Qui soit encore à nous

Toutes ces heures
Et le jardin
Et le salon
Jusqu'au ciel
S'affaissant lentement
Il les occupait bien
Je le voyais faire
Dévoué, patient

J'étais assis
Et j'attendais le moment
Où tu me dirais
A demain, je vais me coucher

J'aimais bien notre ennui
Il me faisait du bien
Certains soirs ta main
Flottait seule dans le lit
Et je le regardais
Avatar du membre
Otago
CCV Forumeur
Messages : 131
Enregistré le : sam. 02 mai 2015, 10:00

Re: Bonus sessions Toute Latitude & La Fragilité

Message par Otago »

Je n'ai pas dit la vérité

J'ai préféré parler de choses
Qui peut-être n'existaient pas
Inventer des figures
Des moments abstraits

C'est ainsi qu'ainsi dégagé
Je n'ai pas dit la vérité

Ce vieil homme croisé sur la route
J'avais tant à lui soutirer
Une vie entière
Tissée par le langage

C'est ainsi qu'ainsi affolé
Je n'ai pas dit la vérité

Des entrepôts dessus les arbres
Des débarcadères dérivants
Des slogans arrachés aux murs
Une femme couchée sur un banc

C'est ainsi qu'ainsi détourné
Je n'ai pas dit la vérité

Je sais, je devrais avoir honte
N'être pas le seul n'excuse pas
J'ai slalomé au fond de moi
Histoire de ne pas m'y coller

Et c'est ainsi qu'ainsi chargé
Je n'ai pas dit la vérité

Et c'est ainsi qu'ainsi chargé
Je n'ai pas dit la vérité



Je ne suis pas sûr pour " affolé "
Modifié en dernier par Otago le lun. 29 avr. 2019, 18:14, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Otago
CCV Forumeur
Messages : 131
Enregistré le : sam. 02 mai 2015, 10:00

Re: Bonus sessions Toute Latitude & La Fragilité

Message par Otago »

Le glissement

Je me suis longtemps demandé
A quel moment
A quel moment ça a glissé
A quel moment ce que l'on tient
S'échappe comme hostile à vos mains

Je me suis longtemps demandé
A quel moment ça a glissé

Le jour d'avant c'était parfait
Pas le moindre souffle de vent
Je ne sais pas à quoi ça tenait
Ni à qui, ni comment

Il y a bien du avoir un moment
Une heure qui a trébuché
Une seconde qui a hésité
Le temps s'est pris les pieds dedans

Je me suis longtemps demandé
A quel moment
A quel moment ça a glissé
A quel moment ce que l'on tient
S'échappe comme hostile à vos mains

Je me suis longtemps demandé
A quel moment ça a glissé

Il y a bien dû avoir un moment
Et après ça s'est déréglé
Sans que je sache ni où, ni quand
Sans que j'en sois même informé

Et un beau jour
[ Si tu respires ]
J'ai su que ça avait glissé
Et que les années à venir
Consisteraient à essayer
De remonter

A quel moment
A quel moment ça a glissé
A quel moment ce que l'on tient
S'échappe comme hostile à vos mains

Je me suis souvent demandé
A quel moment ça a glissé

A quel moment

je me suis longtemps demandé
A quel moment
A quel moment ça a glissé
A quel moment ce que l'on tient
S'échappe comme hostile à vos mains

Je me suis souvent demandé
A quel moment ça a glissé

[ Glissé ]
Répondre